FAQ


1Pourquoi les hôpitaux ont-ils besoin de sous-traiter l’anesthésie ?
Les centres de soins qui font appel à nous sont déchargés complètement de l’anesthésie. En plus de nos compétences acquises durant des dizaines d’années, nous mettons à leur disposition le personnel médical et para-médical de même que l’intégralité du matériel et des produits anesthésiques. Nous gérons le patient dès son accueil et assurons son suivi pendant l’intervention chirurgicale. Nous sommes présents en salle de réveil. Et nous ne nous séparons du patient que lorsque qu’une posologie ambulatoire peut lui être administrée. Par ailleurs, nous gérons l’intégralité de la facturation liée à nos interventions. Les structures médicales sont ainsi libérées de toute tâche anesthésique, du début à la fin des interventions.
2Comment calculez-vous le prix d’une intervention anesthésique ?
Pour les patients au bénéfice de l’assurance de base (selon la LaMal), la facturation Tarmed est appliquée. Cela veut dire que chacun de nos gestes médicaux est facturé en fonction de la loi et de la structure tarifaire en vigueur en Suisse. Le tarif appliqué est ainsi le même que vous soyez pris en charge dans une clinique privée, dans un cabinet médical ou dans un hôpital public. La facturation de l’anesthésie est constituée de trois parties bien distinctes :
1. Le point médical (PM)
2. Le point technique (PT)
3. Le matériel et les médicaments utilisés.
Les points médicaux et technique sont définis par les positions Tarmed indiqués par le chirurgien.
3Pourquoi ai-je reçu une facture de mon hôpital et une autre de Fly Anesthesia ?
Nous gérons l’intégralité de la facturation liée à nos interventions, raison pour laquelle vous recevrez deux envois différenciés. L’un de votre médecin ou de l’institution qui vous a reçue. Et l’autre, de Fly Anesthesia qui correspondra aux soins d’anesthésie.
4Est-ce que mon assurance-maladie peut refuser de payer la facture de Fly Anesthesia ?
Non. Toute intervention de Fly Anesthesia est couverte par l’assurance obligatoire de soins.